Salon de lecture

Salon de lecture

infation volontaire

0 appréciations
Hors-ligne
Via SYTHESE National:
Un monde d?entourloupe...

Le billet de Patrick Parment
Le Journal du Chaos
On vit décidément une époque formidable. Il ne se passe pas une journée sans que l?on n'apprenne l?invention d?une nouvelle entourloupe du capitalisme en général, des banques ou de la grande distribution en particulier. Bref, le système, puisque c?est de lui qu?il s?agit, s?affole non pas dans le sens de nos intérêts, ce que l?on aurait pu croire un moment, mais dans celui, au contraire, de nous enfler chaque jour un peu plus en inventant des trucs de plus en plus sophistiqués. Je ne parle pas des banques et des banquiers qui sont des escrocs patentés et légaux, qui vous collent des agios injustifiés à des taux prohibitifs. Et le paradoxe de l?affaire, c?est que plus vous êtes pauvre, plus on vous arnaque. Les fameux « subprimes » américains étant un must en la matière : appauvrir les déjà pauvres !

La dernière invention en date, dans notre beau pays, c?est l?inflation soudaine du prix des produits alimentaires. Des produits de première nécessité de surcroît, comme le lait, les yaourts, la farine, etc. Et ce au motif que tout a augmenté sur le marché mondial vu que la demande se fait plus forte. Sauf que, dans cette affaire, nos braves paysans, qui sont quand même les plus concernés, n?ont pas vu leurs revenus augmenter en conséquence. Non, ceux qui se sont sucrés et qui nous ont enflé, ce sont les industriels (genre Nestlé ou Danone) et les distributeurs (Carrefour, Auchan, Leclerc, etc). C?est l?Institut national de la consommation, un bazar très officiel, qui a dévoilé le pot aux roses. Ainsi, pour le seul mois de janvier, les prix du lait, des ?ufs et des pâtes ont grimpé de plus de 10 %.

Voilà une grande et belle arnaque, car les citoyens que nous sommes n?ont vraiment aucun recours. Et à qui profite le crime, si ce n?est à ces actionnaires toujours avides et qui réclament des rendements à deux chiffres ? Quitte à affamer le peuple. Et Sarkozy de poser la bonne équation : le prix qu?on verse aux producteurs de porcs diminue alors que le jambon augmente ! Devinez qui il y a entre les deux et vous aurez la réponse.

Voici belle lurette que les antilibéraux que nous sommes réclamons la fermeture de ces supermarchés et des réseaux de distribution qui vont avec, pour la bonne raison qu?ils sont en situation de quasi monopole et qu?ils imposent leur loi tant aux producteurs qu?aux consommateurs alors qu?ils ne créent rien et que les services qu?ils offrent devraient, à tout le moins, être réglementés afin d?éviter les dérives auxquelles nous assistons aujourd?hui. C?est tout le système qu?il faut revoir, car il est anormal que les producteurs ne touchent pas la juste rétribution de leurs efforts et du travail souvent ingrat qui est le leur.

Ce type de dérive est inacceptable. L?Europe doit inventer son modèle économique et jeter à la poubelle ce libéralisme anglo-saxon qui partage avec le communisme l?exploitation de l?homme par l?homme.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Debats.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres