Salon de lecture

Salon de lecture

L'Union Européenne = Union Soviétique?

1 appréciations
Hors-ligne
Vladimir BUKOVSKY Dissident Soviétique [lien]



A l'occasion du cinquantième anniversaire de l'insurrection hongroise en 1956, l'ancien dissident, Monsieur Vladimir BUKOVSKY, sexagénaire et résident en Angleterre, a été invité par FIDESZ ("Union civique hongroise) et membre du groupe "Démocrate Chrétien Européen." Lors d'un exposé Monsieur BUKOVSKY a exprimé sa crainte que l'Union Européenne ne devienne une autre Union Soviétique.

Il appelait l'Union Européenne un monstre qui devrait être détruit, au plus tôt au mieux, avant qu'il ne se développe dans un Etat pleinement totalitaire.

L'entretien du journaliste Paul BELIEN avec Monsieur Vladimir BUKOVSKY était rapporté le 27 février 2006 par le "Brussels Journal" et concernait le prochain UESSR!

Paul BELIEN rapporte que l'après-midi, Monsieur BUKOVSKY a fait un discours dans lequel il se refère aux documents soviétiques secrets qu'il a pu consulter en 1992. Ces documents confirment l'existence d'une "conspiration" afin de tourner l'Union Européenne dans une organisation socialiste. Il a enregistré les discours et avait égalemement un bref entretien avec Monsieur BUKOVSKY. La transcription est disponible ci-dessous. L'entretien concernant l'Union Européenne a dû être écourté car M. BUKOVSKY avait d'autres engagements, mais cela suscitait quelques réflexions car il avait interviewé Vladimir BUKOVSKY vingt ans auparavent, en 1986, quand l'Union Soviétique, qu'il a si vaillamment combattue, était toujours debout et florissante.

Monsieur BUKOVSKI était un des héros du 20ième siècle. Jeune homme il avait déjà dénoncé l'utilisation de l'emprisonnement psychiatrique pour des prisonniers politiques dans l'ancienne USSR (Union Soviétique Socialiste République (1917-1991) et avait séjourné (1964-1976) de sa 22ième à sa 34ième année dans les camps soviétiques, des camps de travail et des institutions psychiatriques. En 1976 les soviétiques l'ont expulsé en Occident. En 1992 il était invité par le gouvernement russe en tant qu'expert pour témoigner lors du procès pour juger si oui ou non le Parti Soviétique communiste était une institution criminelle.

Pour préparer ce témoignage M. Bukovsky était autorisé de consulter un grand nombre de documents secrets Soviétiques. Il était une des rares personnes qui ait vu ces documents secrets car ils sont encore toujours classés aux archives.

En utilisant un scanner miniature ainsi qu'un petit ordinateur portable il a pu copier beaucoup de documents (certains déclarés haute sécurité) incluants des rapports de la KGB au gouvernement soviétique.

L'entretien du journalist Paul BELIEN avec Monsieur Vladimir Bukovsky est transcrit ci-dessous: Aujourd'hui, la même chose est vraie pour l'Union Européenne. Ils essayent de créer un nouveau peuple

Paul BELIEN: Vous étiez un fameux dissident Soviétique et maintenant vous faites une parallèle entre l'Union Soviétique et l'Union Européenne. Pouvez-vous nous l'expliquer?

Vladimir BUKOVSKY: D'après la doctrine Communiste mais aussi différentes formes de pensées socialistes,l'Etat national est supposé se dissiper. En Russie par contre, c'est l'inverse qui se produisait. Plutôt que de se dissiper, l'Etat Soviétique devenait un Etat puissant, mais les nationalités se dissipaient. Mais le temps venu, quand l'Etat soviétique s'effondra ces sentiments d'identité nationale jugulés se libéraient et ont presque détruit le pays. C'était terrifiant.

PB: Pensez-vous que la même chose puisse se produire quand l'Union Européenne se désintègrera?

VB: Absolument. Vous ne pouvez presser le citron que jusqu'à une limite, le psyché humain est très élastique vous savez. Vous pouvez le presser, mais n'oubliez pas qu'il emmagasine de la puissance pour rebondir. C'est comme un ressort qui toujours se tendra.

PB: Mais tous ces Pays qui ont rejoint l'Union Européenne l'ont fait volontairement.

VB: Non, ils ne l'ont pas fait volontairement. Regardez le Danemark qui a voté, deux fois, contre le Traité de Maastricht. Regardez l'Irlande (qui a voté contre le traité de Nice) Regardez maints autres Pays, ils étaient sous énorme pression. C'était pratiquement du chantage. La Suisse a été obligée de voter cinq fois en référendum. Ils l'ont rejeté cinq fois, mais qui sait ce qui se passera la sixième fois, la septième fois? (Dans certains pays dont la Belgique le peuple n'a pas pu s'exprimer)

PB: Concernant l'Union Européenne, à votre avis que devraienr faire les jeunes? Sur quoi devraient- ils insister, à démocratiser l'Institution ou simplement l'abolir?

VB Je pense que l'Union Européenne, de même que l'Union Soviétique, ne peut être démocratisée. Gorbachev a essayé de la démocratiser et il l'a fait sauter. Ce genre de structure ne peut être démocratisé.

PB: Mais nous avons un Parlement Européen, qui est choisi par le peuple.

VB: Le Parlement Européen est élu sur base d'une représentation proportionnelle, ce qui n'est pas une vraie représentation. Et de quoi vote-t-on? Le pourcentage de graisse dans le yoghourt, ce genre de choses. C'est ridicule. C'est la tâche donnée au Soviet Suprême. Le représentant moyen peut parler à la Chambre pendant 6 minutes par an. Ca n'est pas un réel Parlement.


Transcription du discours de Mr Bukovsky à Bruxelles.

En 1992, j'avais un accès sans précédent au Politburo et le Comité Central où les documents secrets ont été classés et le sont encore pour 30 ans. Ces documents montrent clairement que l'idée était de transformer l'Europe en un Etat fédéral accepté parmi les Partis gauchisants de l'Europe et de Moscou .

Transformer le Marché Commun en un Etat Fédéral était accepté parmi les Partis gauchisants de l'EUROPE et Moscou comme un projet commun avec Moscou ce que Mikhail Gorbachev appelait, (en 1988-89) "notre demeure Européenne commune"

L'idée était très simple. Elle est venue en 1985-86, quand les communistes italiens rencontrèrent Gorbatchev, suivis par les Sociaux Démocrates Allemands. Tous se plaignaient des changements dans le monde, en particulier quand Mme Thatcher introduisit la privatisation et la libéralisation économique qui, disaient-ils, détruisait les acquis (comme ils l'appelaient) de générations de Socialistes et de Sociaux Démocrates - la menace d'un renversement complet.
Pour cela, la seule voie pour contrer l'attaque du capitalisme sauvage (comme ils l'appelaient) était d'introduire les mêmes objectifs socialistes dans tous les pays en même temps.

Avant cela, les Partis de gauche et l'Union Soviétique s'étaient opposés sérieusement à l'intégration Européenne parce qu'ils le percevaient comme un moyen de bloquer les objectifs socialistes.

Depuis 1985 et suivants, ils ont complètement changé d'opinion. Les Soviétiques arrivaient à une conclusion et un arrangement avec les partis de gauche qui ferait de sorte qu'en travaillant ensemble ils pouvaient détourner complètement le projet Européen. Au lieu d'avoir un marché ouvert ils pourraient le forcer vers un Etat fédéral
Mais les conversations qu'ils avaient ouvrirent les yeux. Pour la première fois vous comprendrez qu'il y a une conspiration -- assez compréhensible pour eux puisqu'ils cherchaient à sauvegarder leurs buts politiques non avoués.

A l'Est, les Soviétiques se devaient un changement de relations avec l'Europe.

D'après les documents secrets Soviétiques, 1985-86 était un moment pivot. J'ai publié la plupart de ces documents. Vous pouvez même les trouver sur internet. Mais les conversations qu'ils avaient étaient réellement éclairantes. Pour la première fois vous comprenez qu'il y a une conspiration - assez compréhensible pour eux, car ils essayaient de dissimuler leurs buts politiques.A l'Est les Soviétiques devaient changer leurs relations avec l'Europe car ils entraient dans une crise structurelle et prolongée; à l'Ouest, les Partis de gauche avaient peur de perdre leur influence et prestige et de disparaître. Ainsi il s'agissait d'une conspiration ouverte et accomplie.

En Janvier 1989, par exemple une délégation de la Commission trilatérale rencontrait Gorbachev, elle incluait l'ancien premier Japonais Yasuhiro Nakasone, l'ancien Président Français Valéry Giscard d'Estaing, l'Américain David Rockefeller et Henry Kissinger. Ils avaient une agréable conversation lorsqu'ils essayaient d'expliquer à Gorbachev que la Russie Soviétique devait intégrer les institutions financières mondiales, telles que le Gatt, le IMF et la Banque Mondiale

En plein milieu de la discusion Giscard d'Estaing se lève et dit: Mr. le Président, je ne peux pas vous dire exactement quand cela se produira - probablement dans les 15 années à venir - mais l'Europe sera un Etat fédéral et vous devez être préparé à cela. Vous devez chercher avec nous et les leaders Européens, comment vous réagirez à cela, comment vous laisserez les autres pays de l'Est réagir ou tout simplement venir nous rejoindre, vous devez être préparé à cela.

On était janvier 1989, le traité de Maastricht (1992) n'était pas encore conçu. Comment diable Giscard d'Estaing savait ce qui allait se passer dans 15 ans? Et surprise, comment devenait-il l'auteur de la Constitution Européenne (en 2002-03). Une très bonne question mais avec une odeur de conspiration, non?

Heureusement pour nous la partie Soviétique de la conspiration s'effondrait plus tôt et Moscou ne pouvait pas influencer le cours des événements. Mais l'idée originale était d'avoir une convergence, où l'Union soviétique s'adoucirait quelque peu et deviendrait plus sociale et démocrate, tandis que l'Europe Occidentale deviendrait social-démocrate et socialiste. Alors il y aurait convergence.

Les structures conjointes doivent pouvoir s'intégrer. Heureusement pour nous, la partie Soviétique de cette conspiration s'est désintégrée plus tôt de sorte que les structures Européennes, initialement prévues pour s'intégrer avec les structures Soviétiques. C'est la raison pour laquelle elles sont tellement similaires dans leur structure et fonctionnement.

Ce n'est pas par accident que le Parlement Européen, par exemple, me rapelle celui du Soviet Suprème.

Cela ressemble au Soviet Suprême simplement parce qu'il fut conçu comme tel. A l'exception que la Commission a 25 membres et que le Politburo en avait généralement 13 ou 15 membres. A part cela ils sont identiques. Responsable envers personne et les membres ne sont élus par peronne.

Quand vous regardez dans toute cette bizarre activité de l'Union Européenne avec ses 80000 pages de règlements cela ressemble à ça.

Nous étions habitué à avoir une organisation qui planifiait tout dans le domaine économique, jusqu'à la dernière vis et boulon, cinq années à l'avance. La même chose se passe exactement dans l'UE. Si vous regardez la corruption dans l'UE, c'est exactement le même type de corruption, mais allant du top vers le bas plutôt que du bas vers le haut.

Si vous allez à travers toutes les structures et caractéristiques, de plus en plus elle ressemble à l'Union Soviétique.

C'est bien sûr une version adoucie par rapport à celle de l'Union Soviétique. S'il vous plaît, ne me comprenez pas mal. Je ne dis pas qu'elle est un Goulag. Elle n'a pas de KGB - pas encore- mais j'observe scrupuleusement ses structures telles que Europol par exemple.

Cela m'inquiète beaucoup parce que cette organisation aura probablement une puissance plus grande que celle du KGB. Ils auront l'immunité diplomatique. Pouvez-vous imaginer le KGB avec une immunité diplomatique? Ils devront nous policer sur 32 types de crimes - parmi lesquels un est appelé racisme et l'autre xénophobie. Aucun tribunal criminel sur terre ne définit cela comme un crime.

Ce n'est pas tout à fait vrai, puisque la Belgique le fait déjà.(PB)

Donc c'est un nouveau crime, et nous avons été avisé. Quelqu'un du gouvernement Britannique nous a confié que ceux qui objectent l'immigration non contrôlée du Tiers-Monde seront considérés comme racist et ceux qui s'opposent à une plus grande intégration Européenne seront considérés comme xénophobes. Je pense à Patricia Hewitt. J'ai dit cela en public.

Donc nous avons été avisés. Entretemps ils introduisent de plus en plus d'idéologies. L'Union Soviétique était normalement gérée par l'idéologie. L'idéologie Européenne contemporaine est basée sur la sociale démocratie, statique accompagnée du politiquement correct. J'observe avec beaucoup d'attention comment le "politiquement correct" se propage et devient une idéologie oppressante, sans noter que l'interdiction de fumer est généralisée. Regardez la persécution, pendant plusieurs mois, de ce pasteur suédois parce qu'il désapprouvait l'homosexualité que la Bible désapprouve.

Sans mentionner le fait que l'interdiction de fumer est actuellement généralisée.

En France également une loi a été votée pour punir toute remarque désobligeante concernant les homosexuels. En Grande Bretagne, une loi a été votée pour punir toute remarque désobligeante envers des relations de races. Et maintenant pour des récriminations religieuses, etc, etc. Ce que vous observez dans cette perspective, est l'introduction d'une idéologie qui, tôt ou tard, peut être légalisée à l'aide de mesures oppressives.

Apparemment c'est tout l'objectif de Europol. Autrement pourquoi serait-il nécessaire? En ce qui me concerne Europol me semble très suspect. J'observe attentivement qui est persécuté, pour quoi et quels sont les suites, parce que dans ce domaine je suis un expert. Je sais comment surgissent des Goulags. Il me semble que nous vivons une période de changements rapides, systématiques et de démantellement de la démocratie. Regardez ceci: Legislative and Regulatory Reform Bill. On fabrique des ministres devenant des législateurs qui peuvent introduire de nouvelles lois.

Sans se soucier d'aviser le Parlement ou peu importe qui.

Ma première question: sont-ils nécessaires. L'Angleterre a survécu à deux guerres mondiales, a celle de Napoléon et l'Armada espagnole sans compter la guerre froide. Lorsqu'on nous parlait à tous moments et d'une possible guerre nucléaire, sans la nécessité d'introduire de nouvelles lois, sans la nécessité de suspendre des libertés civiles. Pourquoi en avons-nous besoin maintenant? Ceci peut changer votre pays en une dictature sans délais.

La situation actuelle est très sombre. Des partis politiques majeurs ont été remplacés par le nouveau projet de l'UE. Aucun ne s'y oppose réellement. Ils sont devenus corrompus. Qui va défendre nos libertés? Il semble que nous allons vers une implosion, une sorte de crise.

L'issue la plus probable est un effondrement économique de l'Europe, ce qui se produira en temps utile avec cette croissance des dépenses et des taxes. L'impossibilité de créer un environnement compétitif, une régulation excessive de l'économie, la bureaucratisation, ce qui nous mènera à un effondrement économique. L'introduction de l'euro était une idée folle. La monnaie n'est pas supposée politique. Je n'ai aucun doute à ce sujet. L'Union Européenne se désintègrera de façon similaire à l'effondrement de l'Union Soviétique. Mais n'oubliez pas que lorsque des choses pareillent se passent la dévastation est telle qu'il faut une génération pour s'en remettre.

Pensez juste à ce qui se passe lors d'une crise économique.

La récrimination entre nations sera immense, des heurts sont possibles. Regardez le nombre important d'immigrants du Tiers Monde qui, actuellement ,vivent en Europe. Ceci était promu par l'Union Européenne.

Que se passera-t-il si un effondrement économique a lieu? Nous aurons probablement, comme en Union Soviétique tellement de tensions ethniques que la tête tournera. Dans aucun autre pays il n'y avait de pareilles tensions ethniques, à l'exception probablement de la Yougoslavie. C'est exactement cela qui se passera chez nous aussi. Nous devons être préparés à cela. L'énorme édifice bureaucratique se désintègrera au-dessus de nos têtes.

C'est la raison pour laquelle, je veux être franc sur ce point, au plus vite nous finirons avec l'Union Européenne au mieux ce sera. Au plus vite elle se désintègrera au moins de dommage nous et les autres pays auront. Mais il faut agir vite parce que les Eurocrates courent vite. Il sera difficile de les dominer.

Aujourdhui c'est encore simple. Quand un million de citoyens marchent aujourd'hui sur Bruxelles ces gars s'envoleront aux Bahamas. Si demain la moitié de la population refuse de payer les taxes, rien ne se passera et personne n'ira en prison. Aujourd'hui on peut encore faire cela. Mais je ne sais pas quelle sera la situation demain avec une police formée comme la "Staci". Tout peut arriver.

Nous perdons du temps, Nous devons les vaincre. Nous devons nous asseoir et penser, établir une stratégie dans le minimum de temps possible pour atteindre un maximum d'effet. Autrement il sera trop tard.

Aussi, que dirais-je? Ma conclusion n'est pas optimiste. Ainsi, malgré le fait que nous avons quelques forces opposées à l'UE dans chaque pays, ce n'est pas assez. Nous sommes perdants et perdons notre temps.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres