Salon de lecture

Salon de lecture

Capitaine Conan (1996)

Film puissant, qui met en scène, d’après le roman de Roger Vercel, le capitaine Conan et son groupe de corps francs à la fin de la Première Guerre Mondiale, sur le front des Balkans. Cette figure de «chef de bande» pourrait faire penser aux capitaines de mercenaires d’une autre époque, comme évoqués dans cet autre film : Capitaine Alatriste. Cependant, comme nous le disions dans une discussion précédente [lien], notre société contemporaine n’admet qu’exceptionnellement de tels types d’hommes. Et en effet, pour ces guerriers qui travaillaient au couteau pour semer l’effroi dans les rangs ennemis, pour eux qui, selon le mot du héro, «gagnaient la guerre, pendant que les autre soldats se contentaient de la faire», l’arrêt des hostilités a un terrible goût de déchéance…
«Qui vit par l’épée périra par l’épée» est-il dit dans l’Evangile (à l’adresse de saint Pierre!)… Un tel film vient nous rappeler que pour certains hommes, il est égal, voire préférable, de périr par l’épée!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres